Menu
logo Link Digital Spirit

Guide des métiers 2020 : Environment artist

De son travail dépend en grande partie le sentiment d'immersion dans le jeu


Environment artistL'environment artist (ou environment designer) est responsable de la création des arrière-plans et des décors pour les jeux vidéo, mais aussi pour le cinéma. Il habille le décor imaginé par le level designer, sous les consignes du directeur artistique. Il travaille les textures, couleurs ainsi que l'éclairage. De son travail dépend en grande partie le sentiment d'immersion dans le jeu. Il collabore généralement de façon étroite avec les concepteurs de niveaux pour visualiser, créer et affiner le contenu 3D ce qui définit les flux esthétiques et l'ambiance du jeu. Une forte contrainte de ce métier est la nécessité de prendre en compte le poids en octets que son travail va générer. L'environment artist doit garder en tête les limites du moteur de jeu et du support de stockage pour déterminer la qualité de la résolution. Il doit donc en permanence trancher entre faire toujours plus beau et rester relativement léger pour éviter les ralentissements. Il doit identifier où peuvent être intégrées des images à la résolution moindre (comme des arrière-plans distants) et réserver une capacité de résolution élevée pour les éléments au premier plan ou à proximité de la caméra.

Informations métier
Niveau d'études Bac +2 à bac +5
Salaire mensuel brut De 2 000 € à 2 800 €

Technicien et artiste

Une planification minutieuse des étapes est nécessaire avant la modélisation. Les artistes et les concepteurs collaborent pour définir méticuleusement les accessoires et les éléments de décors nécessaires à la conduite de l'histoire, à l'interaction du joueur avec l'environnement et à la progression de la mission. Comme souvent dans le jeu vidéo, ce métier, à mi-chemin entre technicien et artiste, nécessite une bonne connaissance de la technologie, mais aussi de solides notions d'architecture, une bonne connaissance des matières et de l'éclairage. Avec le développement des mondes ouverts, qui poussent les joueurs à explorer les maps de fond en comble, son rôle devient de plus en plus important. Il travaille en permanence en collaboration avec les autres métiers, notamment le level designer. Dans l'industrie cinématographique, il sera souvent amené à travailler sur la base de décors filmés pour les améliorer ou les agrandir.

Qualités requises

  • Savoir dessiner (2D)
  • Être créatif, imaginatif
  • Sens artistique
  • Bonne culture de l'image
  • Travail en équipe

Acquis de fin d'études

  • Maîtrise des logiciels 3D (3ds Max, Maya…) et d'animation.
  • Connaissance des outils de level design

Paroles de professionnels : Raphaël Thiessard

Raphaël ThiessardAncien élève de l'ECV Bordeaux dans le Cursus game, il s'est très vite spécialisé en tant qu'environment artist. Il a intégré Ubisoft et a notamment travaillé sur The Division 2.

Quel est le rôle d'un environment artist dans le développement d'un jeu vidéo ?

L'environment artist est chargé de la composition des décors (2D ou 3D) dans un jeu, il doit modéliser et texturer les structures, les " props " (les éléments qui composent le décor), ainsi que les intégrer dans le moteur de jeu. Il est régulièrement responsable de l'éclairage, de l'optimisation et il doit " donner vie " aux décors. Bref, il gère globalement le côté visuel d'un niveau de jeu. Il y a aussi certains (gros) studios qui embauchent des profils spécialisés pour réaliser les décors  : des props artists pour le modelling et le texturing, des lighting artists pour la lumière, des texture artists pour les matériaux, des level designers pour le gameplay, des level artists pour la composition des scènes, etc.

Quelles sont les qualités particulières qu'il faut avoir pour se lancer dans ce métier ?

Sens de l'observation, bon esprit d'équipe, facilités pour la communication, sens de la composition, bon niveau artistique global et de grandes capacités d'adaptation (notamment au niveau des contraintes de qualité et de temps) sont autant de compétences nécessaires pour ce métier. Parler anglais est aussi très important, que ce soit pour échanger avec ses collègues ou tout simplement comprendre les logiciels et les tutoriels, très souvent en anglais. Et enfin, il faut maîtriser certains programmes 3D/2D (tels que Maya, 3ds Max, Blender, ZBrush, Substance Painter et Photoshop... Les logiciels varient beaucoup selon les studios de jeu et les pipelines de production et avoir des connaissances dans au moins un moteur de jeu (Type Unreal 4, Unity, etc.). Idéalement, il faut être autonome et organisé, avoir de la rigueur et le goût du détail, des notions d'architecture et d'histoire de l'art, de l'intérêt pour la photographie et l'éclairage et une bonne culture vidéoludique. Beaucoup de compétences s'acquièrent au fur et à mesure que l'on avance dans ce métier.

A quel moment intervient-il dans le pipeline de production ? Avec qui est-il amené à collaborer le plus souvent ?

Il intervient généralement assez tôt dans le pipeline afin de soutenir les concept artists dans les recherches de décors et de références. Les " enviro artists " travaillent souvent en étroite collaboration avec des level designers, chargés du côté gameplay et de la mise en place des interactions réalisables par le joueur dans le décor.

Le travail d'un environment artist est-il le même selon la plateforme pour laquelle un jeu est conçu ?

Oui et non  ! Bien sûr, en fonction de la plateforme cible, le développement d'un jeu sera assez varié. Si on réalise un jeu mobile ou un AAA pour next gen, il y aura de grosses différences. Notamment au niveau de l'optimisation et du nombre d'objets, de textures, du niveau de détail que l'on pourra ajouter. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle les jeux dits " cross-platform " sont plus compliqués à réaliser  : il faut s'adapter à tous les appareils ciblés et souvent la qualité graphique du jeu est donc globalement réduite. La taille de l'équipe et le budget influencent évidemment beaucoup aussi les décisions à prendre. Mais d'un autre côté, le métier reste sensiblement le même quelle que soit la plateforme et de nombreuses techniques sont utilisées dans tous les cas. Toutefois, les technologies et la puissance des machines évoluent tellement vite que bientôt il n'y aura peut-être plus beaucoup de différences entre toutes les plateformes disponibles.

Quels sont les débouchés professionnels en dehors du jeu vidéo ?

En tant qu'environment artist, nous avons généralement la possibilité de changer de domaine assez facilement. L'animation ou bien la visualisation architecturale en temps réel sont des pistes où les compétences requises sont assez proches. L'infographie 2D/3D (publicité, presse, médecine, etc.) est également envisageable. J'ai, par exemple, réalisé plusieurs stages dans des studios de visualisation architecturale pour faire de la recherche sur la 3D temps réel. J'ai donc appris Unreal Engine 4 et par la suite cela a beaucoup consolidé ma candidature pour Ubisoft. Il y a beaucoup de studios d'architecture qui s'intéressent à la 3D temps réel et les techniques de conception des jeux en ce moment, car cela pourrait diminuer les temps de production/rendu et augmenter la flexibilité pour les retouches tardives par rapport aux images précalculées actuelles. À mon avis, c'est un bon point de départ pour des jeunes désirant se lancer dans la conception de décors et ça apporte quelques notions d'architecture toujours bienvenues !

Travail de Raphaël Thiessard

Guide 2020 des métiers et des écoles du numériqueGuide 2020 des métiers et des écoles du numérique

Cette fiche est extraite du hors série "Guide 2020 des métiers et des écoles du numérique" édité par Jeux Vidéo Magazine disponible chez votre marchand de journaux au prix de 6,50 €. Ci-contre cliquez pour découvrir des extraits des autres métiers.

Les offres d'emploi pour les métiers de l'image

Fiches métiers disponibles


Plus d'informations sur Link Digital Spirit
Publié le 3 février 2020 par Emmanuel Forsans

Commentaires des lecteurs

Soyez le premier à commenter cette information.

Publicité

Partager